Pour Pâques, partez à la découverte des Oeufs Fabergé au Musée de la Contrefaçon

En avril, le Musée de la Contrefaçon expose les copies des célèbres Oeufs Fabergé et retrace l’histoire de ces objets exceptionnels.57850e9fcb65d.image

Les œufs de Fabergé sont des objets précieux créés par le joaillier russe Pierre-Karl Fabergé (1846-1920) et destinés à être offerts pour la fête de Pâques. Ce sont des chefs-d’œuvre de maîtrise, de savoir-faire et d’ingéniosité. Symboles du luxe le plus raffiné, ils sont réalisés à partir de métaux précieux ou de pierres dures décorées avec des combinaisons d’émail et de pierres fines. Chaque œuf s’ouvre en outre
sur une surprise, comme un véritable trésor.

Le Tsar Alexandre III fut le premier à offrir un de ces œufs à son épouse en 1885 et la tradition fut maintenue pendant trente ans, jusqu’à ce que la Révolution Russe de 1917 y mette un coup d’arrêt. Les cinquante œufs de Fabergé fabriqués pour la famille impériale dans cette période sont les plus célèbres et sont conservés dans les plus grands musées du monde. Leur rareté équivaut à celle d’un tableau de Vermeer.

Aujourd’hui, la marque Fabergé est commercialisée par l’artiste joaillier français Frédéric Zaavy. S’il conserve l’esprit du fondateur, il a choisi de ne pas reprendre la tradition des célèbres Œufs.

M612750047NMB

En 2010, 350 imitations grossières d’œufs Fabergé sont saisies par la douane à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. En provenance de Russie, elles étaient présentées dans des emballages avec la mention Fabergé, et accompagnées de faux certificats d’authenticité écrits en russe et en anglais. Ces faux œufs étaient destinés à être vendus plusieurs centaines d’euros sur des marchés de Noël dans le secteur des Champs-Elysées à Paris et de La Défense dans les Hauts-de-Seine. En guise de sanction, leur destinataire a payé une forte amende et la plupart des imitations ont été détruites.

Nous présentons au Musée de la Contrefaçon deux faux Œufs de Fabergé issus de la saisie douanière de 2010. La grande quantité d’œufs retrouvés indiquait déjà qu’il s’agissait d’une production industrielle, mais une observation plus poussée révèle des matériaux peu résistants, des soudures défaillantes et des finitions bâclées… bien loin de la splendeur des modèles originaux !

 

Pour en savoir plus, téléchargez le livret ici

Publicités