Mon plus faux noël

A l’approche de l’hiver, le Musée de la Contrefaçon de l’Union des Fabricants (Unifab), association française de lutte anti-contrefaçon, devance la venue du Père Noël en apprenant à ses visiteurs à éviter le pire à travers trois vitrines consacrées aux fêtes de fin d’année .

Une tenue festive, un dîner de réveillon et des jouets par milliers, voilà les trois ingrédients pour un Noël de rêve. À condition que la contrefaçon ne s’invite pas ! Trois vitrines consacrées à ces trois univers déjouent les pièges pour permettre au visiteur de ne plus y trébucher.  

Les offres de faux produits se démultipliant au mois de décembre, notamment sur Internet, la sensibilisation des consommateurs est essentielle. Les jouets, les vêtements, le High Tech, les produits culturels, la maroquinerie… sont en cette période les pans de l’industrie les plus touchés. Il est nécessaire de rappeler que plus de 9 millions de produits ont été saisis par les services douaniers en 2016. Les collections du Musée de la Contrefaçon, qui en présentent un infime échantillon, sont une parfaite illustration du succès de la coopération entre les secteurs privés et publics pour protéger la sécurité et la santé des consommateurs, ainsi que le patrimoine intellectuel français.

Le Musée de la Contrefaçon s’impose comme l’incontournable en matière d’information sur le sujet de l’authentique et de la copie. La pédagogie passe par la théorie mais également la pratique :  par le jeu des oppositions vrais/faux,  les acheteurs acquièrent les clés  d’une consommation responsable et d’une vigilance en faveur de l’authentique. Ainsi informés, les citoyens seront de moins en moins victimes de contrefaçon (4 sur 10 etude Ifop) , et la magie de noël, préservée.

Monplusfauxnoel

Publicités